Le terroir

Avec 21 châteaux classés en 1855, l’appellation Margaux est la plus riche en crus classés dans le Médoc. Les vignes de Château Ferrière sont situées majoritairement sur la commune de Margaux et son terroir est composé de graves garonnaises très profondes et déposées sur des marnes calcaires. La beauté de son terroir fait du vin de Château FERRIERE, un produit rare et prisé.

Le terroir est la composante de quatre facteurs : le sol, le climat, le choix du cépage et la contribution humaine.

- Le sol :
Une grande partie des vignes du Château Ferrière pousse au centre de l’appellation sur un plateau de graves blanches et profondes. Plateau s’étalant sur 12 km² et où se situe la majorité des vignes des Grands Crus Classés de Margaux.
Ce sol peu riche et drainant, favorise l’enracinement profond des vignes et la concentration des raisins.

- Le climat : situé entre l’Océan Atlantique et le vaste estuaire de la Gironde, le vignoble du Médoc est soumis à un climat tempéré océanique doux et humide, régulé par ces deux grandes masses d’eau..


- Le choix du cépage : les cépages autorisés à Margaux sont le cabernet sauvignon, le merlot, le cot, le carménère, le cabernet franc et le petit verdot. Le cabernet-sauvignon occupe la majorité de l’AOC Margaux. Il confère au vin sa structure, son bouquet et son potentiel de vieillissement. Vient ensuite le Merlot qui apporte de la rondeur aux vins. Bien que les autres cépages soient marginaux, ils apportent leur spécificité à l’assemblage du vin.
Le vignoble de Château Ferrière est composé de 64% de cabernet sauvignon, 30% merlot, 4% petit verdot et 2% cabernet franc.

La contribution humaine : l’homme est l’un des éléments du terroir. A travers ses pratiques culturales et ses actions, il marque son influence. Il adapte les cépages (clone et porte greffe ) en fonction de la nature du sol et du microclimat

Notre métier de viticulteur est la gestion d’un patrimoine en faisant preuve d’adaptation et de remise en question perpétuelle en vue d’améliorer le fruit de nos vignes.

La biodynamie

Notre vignoble en biodynamie

En 2015, Château Ferrière a obtenu la certification Agriculture Biologique et depuis cette année, la propriété est en conversion en biodynamie, certification qui sera effective en 2017.
Plusieurs années ont été nécessaires à la mise en place de cette démarche. Il a fallu s’y familiariser et l’intégrer à la vie quotidienne de la propriété. Aujourd’hui, elle fédère nos équipes qui y sont complètement associées.

Cette orientation est le fruit d’une prise de conscience de l’héritage d’un terroir d’exception qu’il faut préserver et rendre durable grâce à une viticulture écologique.
Elle s'associe à l'envie d’aller plus loin dans les équilibres entre la vigne et son environnement naturel et de lui donner l‘énergie afin de pouvoir s’affranchir par elle-même des maladies.

La mise en valeur du terroir par ces méthodes culturales plus respectueuses de l’environnement, tend nos vins vers plus de finesse, de profondeur et d’équilibre ; révélant ainsi sa minéralité et une fraîcheur vibrante, signature des grands vins de terroir.

Quelques mots sur les principes de la biodynamie

Certification Bio 2015

La vinification

La vinification

Les chais ont été entièrement rénovés en 2013 sous la baguette du célèbre architecte bordelais Fabien Pédelaborde. Une nouvelle répartition et un agrandissement des espaces de production ont eu lieu ; ainsi qu’un embellissement de la structure afin d’élever le cru à l’image d’un troisième Cru Classé.

Château Ferrière est vinifié en cuves bois et béton.

Le cuvier

Le cuvier comprend 16 cuves béton et 4 cuves en bois. Elles sont toutes de capacités différentes et sont thermo-régulées. Leur volume a été choisi en fonction de la production moyenne de chaque parcelle ou sous-parcelle, (tenant compte du terroir, du cépage et de l’âge de la vigne) nous permettant d’être très précis dans le ramassage afin d’ adapter une vinification précise et différente selon chaque terroirs.

L'élevage

Après la vinification, le vin du Château Ferrière est élevé entre 18 à 24 mois dans des barriques de chêne français, renouvelées à 40% chaque année. Cette étape est importante et permet de stabiliser le vin.

La propriété est dotée de 2 chais d’élevage : première et deuxième année d’élevage. Climatisés et humidifiés. La température des chais est maintenue autour de 14 à 16° et l’hygrométrie autour de 80%.

Le chai de la première année d’élevage est semi-enterré. Son sol naturel lui apporte humidité et fraîcheur.

Quant au chai d’élevage de la deuxième année, les barriques sont disposées en hauteur, sur 5 niveaux offrant ainsi la possibilité de soutirer par gravité. Ce qui limite la mise en suspension des lies.

Au terme de l’élevage, le vin est collé au blanc d’œuf avant sa mise en bouteille afin d’être clarifié et évitant ainsi une filtration finale.